En BONUS : les voeux d’Albane et Julien

LES VOEUX D’ALBANE ET JULIEN
 
LES VOEUX DE JULIEN :

“Albane,
Ça fait drôle d’être là. Ça me ramène 5 ans en arrière.
J’ai l’impression d’être à nouveau à Edimbourg. C’est comme si je te voyais pour la première fois. Je savais que tu serais belle aujourd’hui, mais je n’imaginais pas à quel point !

Tu es magnifique ! Je remercie la Providence de t’avoir placé sur ma route ce soir là au Black Cat. C’est bien dommage pour mes chaussures que j’aimais bien. Mais au final, elles ne m’auraient pas servi à grand chose à la Réunion.
Parce que maintenant je marche en savates aux côtés d’une femme extraordinaire.

Je te remercie d’avoir choisi l’Écosse comme destination de vacances, je te remercie de m’avoir dit dans cet anglais approximatif “you are so sexy”.
Mais surtout, je te remercie d’accepter de devenir ma femme et de me prendre comme époux.

Avec toi je me sens bien, je me sens moi, je me sens libre. Et tu es là. Lumineuse amoureuse. Bienveillante amie. Douce amante.

Je souhaite continuer cette route avec toi. En savates, en baskets ou en mocassins, peu importe.

Il paraît que le sentier sera parfois sinueux et parsemé d’obstacles. Quelle importance, j’ai ma lumière et quand ça ne sera pas elle qui me guidera, c’est moi qui la porterai.

Je t’aime “

 

LES VOEUX D’ALBANE :

” Julien,
Désolée pour tes chaussures.
Tu vois, quand t’es petite fille tu t’imagines que ton amoureux va débarquer dans ta vie en mode prince charmant.
Evidemment, dans ce schéma là, la princesse c’est moi.
Je … je n’ai pas été très princesse le soir de notre rencontre, mais toi tu as été un vrai prince. Alors je vais te raconter une brève histoire :

” Il était une fois Albane. Princesse bretonne qui avec ses demoiselles de compagnie s’était échappée le temps d’un week end dans une cité lointaine pour se soustraire aux obligations duent à son rang.
Elle y arriva si bien qu’elle bu trop de vin. C’est fort gaie qu’elle entra dans une énième taverne. Elle y vit un prince. Jamais elle n’en avait vu de si beau.

Et ses sens émoustillés par l’alcool lui firent oublier sa bienséance princière. Elle le hélât dans un fort mauvais patois et d’un façon peu gracieuse.

Ce qui fit rire le prince. Mais ce rire fut de courte durée, notre princesse s’étant sentie barbouil- lée et n’ayant eu d’autre solution que de vider sa bile su les chausses du beau.

Il fit preuve de tant de gentillesse, de patience et d’attention, qu’Albane sut à cet instant qu’elle avant trouvé le plus beau et le plus bienveillant des princes.
Depuis ce jour là les deux tourtereaux ne se quittèrent plus ! ”

Et même si je ne suis pas une vraie princesse, tu est ce prince. Ok sans cheval, sans château.
Je sais que notre couple est riche d’amour. Je le sens depuis 5 ans. Je suis fière de nous. Quand je pense à nous je me sens bien.
Je souhaite continuer à écrire cette histoire avec toi, à faire continuer cette magie qui nous uni.

C’est le challenge que j’accepte de partager avec toi aujourd’hui.
Je veux bien être cette lumière. Parce que c’est toi qui la nourri, qui lui donne son intensité, qui a révélé toute sa puissance.
Briller à tes cotés, simplement et joyeusement.

Je t’aime.” 

 

J’espère que ces exemples te seront utiles !

Sois toi-même et dit lui à quel point tu l’aimes 🙂

 

Léa. Kafteuse.